Aviation et automobile : de la route aux nuages, le chemin est court

On a beau croire qu’un gouffre les sépare, pourtant l’automobile et l’aviation ont des similitudes et des valeurs communes. Certaines marquent à l’instar de Saab ou Rolls-Royce ont des divisions de production dans les deux secteurs.

BMW : la marque assume son passé aéronautique à travers son logo

D’autres fabricants célèbres ont commencé par produire des avions avant de se réorienter vers le secteur automobile. Le plus célèbre d’entre eux est le fabricant allemand  de voiture haut de gamme et de motos: BMW. En effet avant de produire des voitures au luxe et à la sportivité inégalées, BMW était un grand constructeur de moteurs d’avions.

A la suite de la défaite allemande lors de la première guerre mondiale et la signature du traité de Versailles en 1919, la Manufacture bavaroise dut arrêter sa production d’avions et fut ainsi forcée de se reconvertir … pour le plus grand bonheur des fans de 330xi et autres M4 GTS.

 

Rolls-Royce : motoriste d’avions et fabricants de voitures de légendes

C’est en 1906 qu’Henry Royce et Charles Rolls mettent leurs talents en commun pour fonder la mythique Rolls-Royce. Passionné de motorisation, les deux compères décident en 1914 de produire des moteurs d’avion utilisés par les alliés pendant la Première Guerre mondiale.

De nos jours, dans l’imaginaire populaire, une Rolls-Royce est la quintessence du luxe et de la perfection automobile. Ce que le grand public ignore, c’est que le fabricant anglais est le deuxième fabricant mondial de moteurs d’avion et un des plus grands fournisseurs de moteurs pour navires.

 

Quand la voiture s’inspire du monde de l’aéronautique

Nombre d’innovations, apparues ces dernières années, sont largement inspirées des aéronefs et du monde aéronautique. Cherchant sans doute à nous transporter dans les nuages, les designers s’amusent à truffer les habitacles de nos petites citadines d’éléments en provenance directe du monde des avions.

L’affichage tête-haute, qui commence à se répandre dans nos autos, était conçu au départ pour l’aviation militaire et les pilotes de chasse afin de surveiller l’environnement en même temps que des informations fournies par les instruments de bord. On estime qu’un automobiliste a besoin d’une seconde pour lire les informations affichées par un tableau de bord classique.

Si cet automobiliste est à 50km/h, en une seconde il aura parcouru 14 mètres. A 130 km/h, la distance parcourue atteint les 36 mètres. Nul besoin d’une démonstration pour comprendre l’utilité d’une telle implication pour la sécurité routière.