Les comportements à risque sur autoroute

Quels sont les comportements à risque sur autoroute ? L’observatoire SANEF a publié, comme chaque année depuis 3 ans, une étude sur ces comportements et un bilan par rapport aux années précédentes. Occupation des voies, utilisation du clignotant, vitesse de circulation, comportement aux abords d’un chantier… Nombre de points témoignent encore d’un manque de sérieux de la part des automobilistes. Mais aussi d’améliorations.

Clignotants : il y a du mieux

Année après année, l’usage du cligno pour les dépassements et le rabattement s’améliore. Si en 2013, 2/3 des automobilistes ne l’utilisaient pas pour se rabattre, ils sont désormais plus de la moitié à le faire. Quant aux dépassements, 3/4 des conducteurs se servent maintenant du clignotant pour entamer la manœuvre, contre seulement 59 % en 2013. C’est donc plutôt bon signe, le clignotant étant un des rares éléments sur une voiture permettant d’informer les autres automobilistes de ce que l’on fait.

Plus d’1/3 des automobiles roule encore trop vite

Chaque année depuis 2012, la vitesse moyenne sur autoroute est de 127 km/h. Néanmoins, en 2014, 36% des automobilistes roulaient au-delà de la vitesse autorisée de 130 km/h.  Ce chiffre est meilleur que les années précédentes (37% en 2012 et 39% en 2013). L’étude explique ça par la connaissance de la position des radars fixes, le progrès des équipements embarqués, l’utilisation d’un régulateur de vitesse, d’un localisateur GPS qui signale les zones à risques et les dépassements de la vitesse autorisée peuvent en partie expliquer ces résultats. D’un autre côté, 3% des automobilistes roulent au-delà de 150 km/h. Ce chiffre reste stable, hélas.

1/3 des automobilistes squattent la voie du milieu

En configuration 3 voies, il n’est pas rare de voir que la voie du milieu est squattée par des voitures qui ne sont plus en train de dépasser. Il s’agit là d’une faute et le code de la route impose de circuler sur la voie de droite. Selon l’étude de Sanef, ce chiffre est même en hausse : 37% en 2014 contre 36% les années précédentes. Si ce comportement n’est pas directement dangereux, il peut le devenir dans le sens où les automobilistes qui respectent la règle doivent traverser deux voies pour dépasser. De même, il peut appeler d’autres comportements à risque, notamment les dépassements par la droite.

Du mieux sur les distances de sécurité

La recommandation en matière de distance de sécurité sur autoroute est de laisser au moins 2 secondes avec la voiture qui vous précède. L’observatoire Sanef a constaté une belle amélioration de ce comportement au cours des dernières années. Seuls 16% des conducteurs roulent trop près de la voiture qui les précède sur la voie de droite, 28% pour la voie du milieu et 21% pour la voie de gauche.

Ce genre d’études est précieux car il permet d’orienter certaines actions pour informer les conducteurs et faire changer les comportements. Les forces de l’ordre ne peuvent en effet que difficilement surveiller et sanctionner ces comportements à risque. Avec les résultats de ces études, la SANEF met régulièrement en place des campagnes à l’attention des usagers de son réseau. Cela a déjà permis de faire progresser les chiffres.